Elle est notre mère ou notre fille, mais la première de ses libertés se meurt !

Communiqué de presse de Julien Leonardelli,
Secrétaire départemental du Front National de la Haute-Garonne,
Conseiller régional d’Occitanie,

Elle peut être notre mère, notre épouse ou notre fille et pourtant, ses droits ne cessent de reculer en France. Pour elle, la peur est même devenue le quotidien avec lequel il faut vivre. La Police Nationale vient de lancer un appel à témoin, suite à l’interpellation d’un individu ayant déclaré avoir commis des agressions et exhibitions sexuelles sur des passagères du métro toulousain dans la journée du mercredi 21 décembre dernier.

Ces informations que nous rapporte ce jour la presse locale, n’étonnent plus. Ce type de faits divers sont devenus monnaie courante. Cependant, ils n’en sont pas moins révélateurs d’une insécurité permanente et de la vulnérabilité particulière des femmes empruntant les transports en commun en Haute-Garonne. A l’heure où la recrudescence des violences à l’égard des femmes est pourtant terriblement inquiétante, le Front National de la Haute-Garonne que je représente, refuse catégoriquement d’accepter ce qui est trop souvent présenté par la classe politique nationale et locale comme étant une fatalité.

Considérant que la sécurité est la première des libertés des femmes en France, nous sommes les seuls à mettre alors en lumière les causes réelles de ce fléau : L’insécurité grandissante trouve ses causes dans l’ensauvagement de notre société qui est dû à plusieurs facteurs dont personne ne souhaite parler. D’abord, la disparition d’une culture typiquement française, celle de la galanterie et du respect des femmes face à l’expansion d’une sous-culture consumériste qui réduit l’image de la femme à un banal objet sexuel. Vient ensuite le problème de l’immigration massive, incontrôlée et non assimilée que notre pays subit depuis des décennies et qui est le terreau dans lequel prospère un islamisme rampant qui, nous le savons, n’accorde aucun droit aux femmes, sinon celui de la soumission.

Face à une situation devenue critique, le Front National de la Haute-Garonne demande un alourdissement des peines pour les violeurs, une augmentation des effectifs de police, l’arrêt immédiat de la folle politique migratoire que chérissent la gauche et la droite au pouvoir, ainsi qu’un contrôle plus sévère par le CSA de toutes les productions musicales, télévisuelles et cinématographiques qui relèguent la femme au rang d’objet.