Suppression du péage de l’Union : mettons fin au racket organisé !

Communiqué de presse de Julien Leonardelli,
Secrétaire départemental du Front National de Haute-Garonne,
Conseiller régional d’Occitanie,

La polémique autour du maintien du péage de l’Union pourtant classé comme étant le plus cher de France, s’est encore accentuée ces derniers jours. Circuler sur seulement 1,2 kilomètre en pleine métropole toulousaine coûte pas moins de 50 centimes d’euros à chaque automobiliste. Il s’agit là d’un véritable racket organisé que nous dénonçons depuis longtemps.

Privatisées sous l’aire Chirac, les sociétés concessionnaires d’autoroutes ont engrangé depuis des profits indécents et équivalents aux recettes de la privatisation. Une réalité consternante, dénoncée en vain et à plusieurs reprises par la Cour des comptes et l’Autorité de la concurrence, mais qui n’a pas suffi à faire réagir les gouvernements Sarkozy et Hollande.

Par ailleurs, la position actuelle du secrétaire d’Etat, Alain Vidalies, démontre la proximité du gouvernement socialiste avec les forces de l’argent. Une nouvelle fois, ce sont les automobilistes, les habitants et les entreprises du Nord-Est toulousain qui doivent mettre la main au porte monnaie pour garantir l’aubaine financière à Vinci Autoroute.

Le Front National de la Haute-Garonne que je représente, réaffirme son souhait de supprimer le péage de l’Union et apporte son soutien aux 14 maires du Nord-Est toulousain, engagés eux aussi contre ce qui constitue un véritable scandale. Il réclame enfin que la Région Occitanie que préside Carole Delga, se saisisse rapidement de ce dossier et appuie officiellement cette démarche, car il est plus que temps de rompre le lien malsain qui existe entre le règne de l’argent roi et l’intérêt général.