Colère du personnel pénitentiaire : le manque de moyens est plus dangereux que jamais !

julien_leonardelli_communiqué_frontnational01

Communiqué de presse de Julien Leonardelli, secrétaire départemental du Front National de la Haute-Garonne et conseiller régional du Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées,

Encore inconnus aux yeux de nos concitoyens et totalement incompris par les gouvernements de gauche comme droite qui se suivent et se ressemblent depuis des décennies, les agents du Service Pénitentiaire d’Insertion et de Probation sont légitimement excédés.

Depuis de nombreuses années leurs conditions de travail ne cessent de se dégrader, et génèrent aujourd’hui une colère profonde dans leur profession. Chargés d’assurer le suivi des personnes condamnées pour différents crimes et délits pendant leur incarcération, mais aussi lors de leur sortie de prison, ces derniers sont également les premières victimes d’un manque considérable de moyens. De fait, ce sont les taux de récidive qui suivent inévitablement le cour de l’augmentation exponentielle de l’insécurité en France.

Le Front National de la Haute-Garonne que je représente, s’évertue pourtant depuis longtemps à dénoncer une situation française, devenue intenable. En effet, s’ajoute au manque de moyens et de considération de l’ensemble du personnel pénitentiaire, un laxisme judiciaire qui sacre roi les voyous, et la terrible réalité quotidienne d’une société qui s’ensauvage.

Les insultes, les menaces, les agressions, ainsi que les prises d’otages et les tentatives d’assassinat, ont littéralement explosé dans ces corps de métiers en 2015. Il est maintenant temps de réagir ! Nos concitoyens doivent être solidaires de ceux qui assurent leur sécurité, ils doivent également sanctionner lourdement ceux qui baignent dans un angélisme mortifère. On ne règle pas les problèmes avec ceux qui les ont créés !