Aéroport de Toulouse-Blagnac : l’argent public doit servir aux Français d’abord !

 

Communiqué de presse de Julien Leonardelli, secrétaire départemental du Front National de la Haute-Garonne et conseiller régional du Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées,

Voilà maintenant près de deux ans, le Front National de la Haute-Garonne s’était opposé très fermement à la grande braderie de nos infrastructures stratégiques à des actionnaires étrangers. Depuis, le processus de privatisation de l’aéroport de Toulouse-Blagnac est malheureusement arrivé à terme, pour répondre aux considérations comptables du Gouvernement socialiste.

Le Conseil régional du Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, présidé par Madame Delga, vient de décider de mobiliser une enveloppe de 200 000 € afin de réaliser une étude sur les retombées économiques de cet aéroport. Il est pourtant fou, d’utiliser les deniers publics pour en faire bénéficier des acteurs économiques privés et qui plus est, étrangers.

Le Front National de la Haute-Garonne que je représente, demande à Madame Delga à ce que l’argent de nos compatriotes serve en premier lieu aux Français.

Au vu de la situation, entre disparition du repreneur chinois, Mike Poon, les soupçons de corruption répétés et la polémique de la distribution des dividendes, le bon sens n’autorise pas en effet, Madame Delga à s’avancer financièrement.

Sans tarder, nous demandons à ce que la puissance publique récupère la gestion de l’aéroport de Toulouse-Blagnac, afin de sauvegarder l’aménagement de notre territoire national qui nécessite évidemment qu’elle ait son mot à dire.