Affaire Arif : seule l’égalité républicaine saurait remettre la caste à sa place

julien_leonardelli_fn_communiqué

Communiqué de presse de Julien Leonardelli, secrétaire départemental du FN de la Haute-Garonne et conseiller régional du Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées,

Plus d’un an après, l’affaire Kader Arif a rebondit le 25 novembre dernier sur le terrain judiciaire. En effet, le parquet national financier a ouvert une information judiciaire pour favoritisme.

Pour rappel, celui qui fut un temps ministre de l’actuel gouvernement socialiste, redevenu député de la dixième circonscription de la Haute-Garonne, est soupçonné d’avoir attribué dans la région toulousaine des marchés publics à des sociétés dirigées par des membres de sa famille, sans même respecter les procédures d’appel d’offre, engageant près de deux millions d’euros.

Même s’il est important de rappeler l’existence de la présomption d’innocence, il est également primordial de dénoncer la façon dont Kader Arif et ses amis socialistes tentent par tous les moyens d’orienter l’opinion publique vers un déni de réalité afin de détourner l’indignation pourtant légitime de nos concitoyens.

Le Front National de la Haute-Garonne que je représente, invite nos compatriotes à s’interroger sur la succession des affaires qui touchent le Parti Socialiste, ainsi que sur la gravité de l’acte supposé ici. Le système est aujourd’hui mis à nu : ses connivences profondes, ses pratiques et ses mensonges sont mis en lumière. Les Français doivent désormais ouvrir les yeux sur nos prétendues élites.

Relativiser l’affaire Kader Arif, c’est bafouer les valeurs fondatrices de notre République. Dans ce contexte, le Front National de la Haute-Garonne prône une tolérance zéro qui doit s’appliquer à tous : sans distinction de rang ou de puissance, sans distinction de naissance ou d’appartenance. Il exige le rétablissement de l’égalité républicaine pour remettre enfin, la caste à sa place. Soumise aux lois comme tout le monde et non au dessus d’elles.

Comme nous, nos concitoyens appellent de leurs vœux une nouvelle nuit du 4 août 1789, pour en terminer avec ce vieux système injuste et ce mépris du peuple. Ceci représente un formidable message d’espoir pour tous dont seul le discours de Marine Le Pen tient compte dans la France d’aujourd’hui.