Buraliste en détresse : mettons fin à la politique de « santé-spectacle » du Gouvernement !

julienleonardelli_fondamentalismeislamiste_fn

Communiqué de presse de Julien Leonardelli, secrétaire départemental du FN de la Haute-Garonne et conseiller régional du Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées,

Depuis près d’une semaine, un couple de buraliste de Saint-Orens de Gameville est entré dans une grève de la faim devant leur commerce, dénonçant « une mort programmée par le Gouvernement de toute une profession ». En ces temps particulièrement difficiles, j’ai tenu la semaine dernière à rencontrer ces honnêtes commerçants afin de leur apporter tout le soutien du Front National de la Haute-Garonne et adresser également à l’ensemble de cette profession en détresse mon appui.

Les chiffres nous rappellent l’ampleur des dégâts causés par une politique de « santé-spectacle » menée par un Gouvernement socialiste prompt à être toujours plus dur avec les faibles, mais faible avec les forts : en 2013, plus de 700 bureaux de tabac ont mis la clé sous la porte ; en 2014, ils étaient cette fois plus de 1 000, soit près de 2 500 emplois perdus.

Je condamne fermement l’obstination dont fait preuve François Hollande à l’égard d’une profession qui permet de percevoir toujours plus de taxes.

La nouvelle hausse du prix du tabac prévue pour le mois de janvier, l’apparition des paquets neutres en 2016 et l’étude d’un rattrapage fiscal sur les cigares et les cigarillos de 230% sont autant de mesures qu’il convient de dénoncer, car semblables à un véritable acharnement. C’est la mort des buralistes et la porte ouverte aux marchés parallèles et à la contrebande que l’on met ainsi en place en France et tout particulièrement dans notre région.

Je rappelle que le Front National, exige naturellement la fin du matraquage fiscal que subissent au quotidien les buralistes et les consommateurs. Mais également une action permanente et sans concession des forces de l’ordre et des services des douanes dans la lutte contre la vente à la sauvette et la contrebande. Énoncé par Marine Le Pen, l’objectif est clair : « le maintien en France d’un réseau de distribution sous tutelle de l’Etat qui offre les garanties nécessaires, en termes sanitaires et fiscaux, à la vente du produit très spécifique qu’est le tabac ».

N’oublions pas que les buralistes sont des acteurs indispensables de la vie commerçante de nos villes et nos villages. Outre le tabac, ils assurent la diffusion de la presse, de jeux populaires, de produits postaux, de timbres fiscaux et d’une multitude de produits ou services de proximité. Ce sont des activités que lorgne la grande distribution en quête permanente de récupération puis d’élimination du commerce à taille humaine.