Conférence de presse de Julien Leonardelli sur l’explosion de l’insécurité en Haute-Garonne

invitation-conférencedepresse-julienleonardelli-fn31

Mercredi 29 octobre 2014, Julien Leonardelli, secrétaire départemental du Front National de la Haute-Garonne, donné à Toulouse, une conférence de presse sur l’explosion de l’insécurité en France, mais aussi et surtout en Haute-Garonne.

Ce rendez-vous avec la presse fut l’occasion pour le représentant et porte-parole de Marine Le Pen de dénoncer «le décalage et le fossé gigantesque qui existe aujourd’hui entre la réalité que vivent nos compatriotes et la façon dont elle est abordée dans les différents discours politique de l’UMP ou du PS».

Sans détours, Julien Leonardelli a également décrit un «véritable ensauvagement de la société», évoquant «la sortie de rail, la perte totale des repères et la décivilisation
de toute une partie de l’espace public».

Par la suite, le secrétaire départemental du Front National de la Haute-Garonne a indiqué que Laurent Obertone, pourrait écrire le tome 2 de «La France Orange Mécanique» sur la base des faits passés ces deux derniers mois à Toulouse. Ce passage est à découvrir dans la vidéo ci-dessous :

https://www.youtube.com/watch?v=9qZPBVjASwU

Enfin, les propositions du Front National en matière d’insécurité furent réaffirmer :

– La tolérance zéro, appliquée sur chaque mètre carré du territoire.
– La réaffirmation de l’autorité de l’Etat, parce que la violence est proportionnelle à la faiblesse actuelle de l’Etat.
– Un soutien moral et hiérarchique sans faille à nos forces de l’ordre
– La mise en place de ce que nous appelons la «présomption de légitime défense» pour l’ensemble de nos policiers, de nos gendarmes et même de nos commerçants.
– L’application réelle et systématique des peines. Ont s’aperçoit bien que la droite comme la gauche ont considérées qu’il été parfaitement naturel de ne pas exécuter sa peine.

Sur ce dernier point, Julien Leonardelli a d’ailleurs invité l’ensemble des journalistes présents à «aller dans un tribunal correctionnel pour voir combien il faut en faire pour être condamné à 18 mois ferme ou à 2 ans ferme, pour vous rendre compte de la gravité des dispositions de non applications des peines pénales».

Pour conclure, il a rappelé avec exactitude que «au Front National, nous œuvrons à un avenir Français où l’humain retrouve sa place, où la dignité et le respect ont un vrai sens. Nous œuvrons par ailleurs, pour le retour en force de la civilisation face au glissement de l’ensauvagement».