Grève du personnel de l’hôpital Purpan de Toulouse : il y a urgence !

Communiqué de presse de Julien Leonardelli,
Conseiller régional d’Occitanie,
Délégué départemental du Rassemblement National de Haute-Garonne

Déjà deux semaines que le personnel psychiatrique de l’hôpital Purpan de Toulouse est entré en grève illimitée pour obtenir des postes supplémentaires. Ce mardi matin encore, rejoint par des infirmiers des urgences adultes, ils ont à nouveau exprimé leur colère devant l’antenne toulousaine de l’Agence Régionale de Santé.

Le Rassemblement National tire avec eux la sonnette d’alarme face à des conditions de travail devenues impossibles et dangereuses pour la sécurité des patients. Il apporte par ailleurs tout son soutien à l’ensemble du personnel des urgences psychiatriques de l’hôpital Purpan de Toulouse, dans leurs légitimes revendications, qui visent à obtenir au moins trois postes supplémentaires : deux postes d’infirmiers et un poste d’aide-soignant.

Il rappelle par ailleurs à l’Agence Régionale de Santé que le décret n° 2006-577 du 22 mai 2006 relatif aux conditions techniques de fonctionnement applicables aux structures de médecine d’urgence précise en son article D. 6124-3 que : « L’effectif de l’équipe médicale de la structure de médecine d’urgence comprend un nombre de médecins suffisant pour qu’au moins l’un d’entre eux soit présent en permanence. »

Par conséquent, le Rassemblement National de Haute-Garonne appelle l’Agence Régionale de Santé, mais aussi le gouvernement Macron, à entendre sérieusement cette détresse qui ne s’exprime pas qu’à Toulouse,  mais partout en France. La santé n’est pas une variable d’ajustement, elle doit être efficace et répondre en toutes circonstances aux besoins de nos compatriotes qui la financent avec leurs impôts.