Hausse des impôts communautaires : on ne vous dit pas tout sur le SICOVAL !

julienleonardelli_SICOVAL_communiqué_frontnational

Communiqué de presse de Julien Leonardelli, secrétaire départemental du Front National de la Haute-Garonne et conseiller régional du Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées,

Dans une récente lettre, le Président socialiste du SICOVAL, Monsieur Oberti, annonce sans détour qu’après celle des ordures ménagères, une hausse de la taxe d’habitation et de la taxe foncière seront mises en place en 2016, pour « équilibrer » le budget de la collectivité.

En effet, Monsieur Oberti nous indique que les entreprises et les ménages verront leurs taux d’imposition communautaires « évoluer » cette année. Respectivement, la taxe d’habitation et foncière, passeront de 10,5% à 10,97% pour l’une, et de 8,72% à 9,11% pour l’autre. Un effort collectif opéré à marche forcée à l’heure où un nombre croissant de français se serrent la ceinture.

Certes, la baisse des dotations de l’Etat est une réalité à laquelle il convient de faire face, mais est-il pour autant nécessaire de s’attaquer en priorité aux contribuables ?

Le Front National de la Haute-Garonne s’indigne des choix pris par une coalition partisane d’élus, dirigeante du SICOVAL, mais qui ne représente qu’elle-même.

Comment tolérer de telles manœuvres alors même qu’au SICOVAL, véritable tour d’ivoire, ont s’octroie des privilèges d’un autre âge sur le dos des français ?

En 2015, au chapitre des « prestations cocktails », pas moins de 90 000 € étaient alors dépensés. En 2016, plus de 700 000 € seront quant à eux consacrés à la réhabilitation d’une aire d’accueil pour les gens du voyage à Ramonville-Saint-Agne.

Le SICOVAL, à l’image de Toulouse Métropole et des autres communautés d’agglomérations ne sert pas l’intérêt général, mais mène un combat idéologique des plus coûteux pour les contribuables, nous ne cesserons de le dénoncer.