Julien Leonardelli : «Nous serons force de proposition » – Grande interview du PJ du Pays Toulousain

julien_leonardelli_001

Cette semaine, rencontre avec Julien Leonardelli, secrétaire départemental du FN de la Haute-Garonne, devenu tout récemment, conseiller régional du Front National et du Rassemblement Bleu Marine à la Région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées. Déterminé, il répond à toutes nos questions.

Le Petit Journal : Plus d’un mois après les résultats, quel bilan faites-vous des élections régionales ?

Julien Leonardelli : Les électeurs de la région qui souhaitaient un véritable changement n’ont toujours pas été entendus ! L’alternative, conduite par Louis Aliot a été victime des tripatouillages politiciens de la gauche et de l’extrême gauche, qui ne s’accordent sur rien, sauf pour se distribuer les places.

LPJ : Il y a eu deux assemblées à ce jour. Que retenez-vous de ces premiers rendez-vous ?

JL : Nos premiers jours dans cette nouvelle assemblée régionale sont révélateurs de l’état d’esprit liberticide et anti-démocratique de la gauche plurielle et multi-conflictuelle de Mme Delga. Son sectarisme transparaît dans son discours de plus en plus agressif à l’encontre du Front National. Nous avons fait preuve d’abnégation et de ténacité durant 12 heures de séance ce lundi 18 janvier parce-que nous portons les aspirations et défendons les intérêts de nos concitoyens et que nous ne l’oublions pas.

LPJ : Comment votre groupe au Conseil Régional va-t-il travailler ? Faut-il attendre de vous une opposition systématique ?

JL : Nous sommes les seuls opposants à la majorité de Mme Delga. Nous nous opposerons donc aux projets qui ne répondent pas aux attentes des habitants de la région et nous serons force de proposition, comme nous l’avons déjà fait lors des premières séances en déposant pas moins de 13 amendements. Nous soutiendrons certains projets de la majorité, s’ils sont bénéfiques pour notre région.

LPJ : Concernant les élus FN à la Région, comment comptez-vous garder un lien de proximité avec les habitants ?

JL : Avec mes 6 camarades élus de la Haute-Garonne, nous sillonnerons dès le mois de mars tout le département, canton par canton. Nous souhaitons par cette tournée départementale, rencontrer nos concitoyens, les retrouver dans nos villes, nos villages et nos quartiers pour être à l’écoute de tous. Cette tournée sera à suivre sur le site www.toutcommenceavecvous.fn31.fr

LPJ : De façon plus générale, quels sont les projets de la fédération du FN de la Haute-Garonne ?

JL : Après 3 ans d’installation au centre de ville de Toulouse, nous déménageons nos locaux pour tenir compte des remarques de nos adhérents. Nous avons analysés les forces et les faiblesses de nos locaux pour leur offrir beaucoup mieux courant février. Pour 2016, je souhaite une bonne et heureuse année aux haut-garonnais. Nous concernant, certains sont encore malheureusement dans le flou, dans la manipulation médiatique et dans la peur d’un programme politique mal saisi, car en rupture avec les pratiques habituelles. Nous allons en 2016, présenter avec pédagogie le bon sens de nos solutions. Nous sommes face à une société de plus en plus conflictuelle dans tous les domaines. Nous devons arrêter d’avoir un Etat inactif et impuissant ! N’oublions pas que le retour de l’autorité de l’Etat dans la République est le meilleur moyen d’apaiser notre société. Je nous souhaite de retrouver en 2016, une France apaisée.

Interview à retrouver dans l’édition du vendredi 29 janvier du Petit Journal du Pays Toulousain.