Lettre ouverte de Julien Leonardelli au Maire de Villemur-sur-Tarn

Toulouse, le mardi 11 octobre 2016,

Monsieur Jean-Marc DUMOULIN
Maire de Villemur-sur-Tarn
Place Charles Ourgaut
31340 VILLEMUR-SUR-TARN

Monsieur Julien LEONARDELLI
Secrétaire départemental du
Front National de la Haute-Garonne
Conseiller régional d’Occitanie


Monsieur le Maire,

A l’heure où le Président de la République, Monsieur François Hollande, a officiellement annoncé sa volonté politique de démanteler la jungle de Calais via le Plan Cazeneuve, en disséminant les quelques 10 000 migrants qui y résidaient sur l’ensemble du territoire national, je partage vos inquiétudes les plus légitimes.

Outre le fait que cette indécente décision politique ne résoudra en rien le problème du démantèlement de la jungle, qui continuera d’accueillir des milliers de migrants économiques déterminés à traverser la Manche pour rejoindre l’Angleterre, je crains qu’elle n’est également pour conséquence désastreuse de multiplier les petits Calais et leurs lots de nuisances partout en France.

Je n’accepterai pas que l’enfer des Calaisiens devienne désormais l’enfer de nos villes et nos villages de la Haute-Garonne, contraints et forcés par le Préfet, Monsieur Pascal Mailhos, de recevoir docilement des dizaines de migrants, comme cela est envisagé sur votre commune de Villemur-sur-Tarn.

A juste titre, cette folle politique est vécue par nos compatriotes comme un véritable passage en force et risque fortement de porter gravement atteinte à l’ordre public, à la salubrité publique et à notre sécurité collective. En effet, combien de soldats de DAESH parmi les vagues migratoires ? Combien de terroristes seront ainsi accueillis au frais du contribuable ? Quel impact aussi sur les finances publiques locales ? Sur l’activité économique des communes concernées ? Contrairement à ce que raconte le Ministre de l’intérieur, Monsieur Bernard Cazeneuve, cette politique d’accueil ne sera ni maîtrisée, ni limitée dans le temps, car il convient d’ajouter aux 1 200 migrants issus de la jungle de Calais qu’il est prévu d’accueillir dans notre nouvelle région Occitanie, plus de 30 000 migrants prévus par le mécanisme de relocalisation décidé par le Président de la Commission européenne, Monsieur Jean-Claude Juncker et voté au Parlement européen par les socialistes et les « Républicains ».

Le gouvernement veut imposer l’accueil de migrants sans aucune concertation ni consultation des maires et des populations locales concernées. Le gouvernement socialiste, soutenu au Conseil régional par Madame Carole Delga, a décidé de passer par perte et profit la démocratie locale, l’ordre, la sécurité et la tranquillité publique. Mais le plus inacceptable, c’est que l’Etat dépense de l’argent public pour reloger des migrants alors que près d’un million d’habitants de la grande région vivent sous le seuil de pauvreté. Ce plan de répartition des migrants est une insulte à ces Français les plus humbles qui chaque jour, luttent pour survivre sans que cela ne suscite la moindre prise de conscience chez les hommes politiques socialistes ou « Républicains ».

Pour ma part, je suis résolument attaché à la défense de nos communes. C’est pourquoi je vous appelle à signer la Charte intitulée « Ma commune sans migrants » et à rejoindre l’association qui porte le même nom. Cette charte comporte huit points que les maires s’engagent à respecter pour faire reculer le gouvernement socialiste et vise à créer un rapport de force efficace afin d’obtenir du Ministre de l’intérieur, qu’il revienne sur ce plan absurde. Je vous rappelle que des solutions viables défendues par le Front National au nom du peuple français existent pour résoudre la crise migratoire qui touche la France :

– Suspension des accords de Schengen et rétablissement immédiat des contrôles aux frontières nationales

– Démantèlement de tous les camps de migrants et expulsion de tous les clandestins dans leurs pays d’origine

– Dissolution de toutes les milices d’extrême gauche qui soutiennent les clandestins et créent le chaos dans les manifestations de soutien aux migrants

– Mise en place de zones humanitaires sécurisées dans les pays ou à la frontière des pays en guerre.

Plus que jamais, les migrants bien souvent économiques ne sont pas les bienvenus en France !

Toutefois, si je ne peux que me réjouir de votre hostilité face à l’accueil de ces migrants à Villemur-sur-Tarn, je tiens à vous rappeler vos propos publiés dans La Dépêche du Midi : « le risque est aussi celui d’un glissement des votes sanctions ». N’oubliez pas que ce n’est pas pour cela que vous devez vous opposer à l’accueil de migrants, mais bien pour vos administrés !

Veuillez recevoir, monsieur le Maire, mes respectueuses salutations patriotes.

signature-julien-leonardelli

Julien LEONARDELLI