Molex : symbole de la défaite de l’ultralibéralisme !

molex_leonardelli_frontnational

Communiqué de presse de Julien Leonardelli, secrétaire départemental du Front National de la Haute-Garonne, conseiller régional du Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées,

Le mardi 09 août dernier, la Cour d’appel de Toulouse a jugé que le licenciement des ex-salariés de la société américaine Molex, implantée jusqu’en 2009 à Villemur-sur-Tarn, est «sans cause réelle et sérieuse». Si cette décision constitue un énième rebondissement judiciaire, elle est aussi un revirement tout à fait positif pour les salariés qui devraient être indemnisés à hauteur de 7 millions d’euros.

Le Front National de la Haute-Garonne que je représente, partage l’immense satisfaction des anciens salariés de Molex et salue ici, une victoire sur la politique de licenciements massifs qui frappe de plein fouet depuis plusieurs années le secteur automobile et toute l’industrie française.

Néanmoins, il est également primordial de mettre en lumière l’inaction coupable des gouvernements successifs sur ce dossier comme sur tant d’autres en France. Bien souvent guidés par la seule logique de l’ultralibéralisme et la recherche effrénée du profit sur le dos des salariés, ces derniers appliquent à la lettre les dogmes dévastateurs d’une mondialisation qu’ils vénèrent honteusement.

Depuis toujours, notre mouvement reste constant en dénonçant systématiquement l’hypocrisie de nos dirigeants politiques qui font semblant de pleurer sur les vagues de licenciements en France, alors même qu’ils soutiennent sans hésitation les Traités européens qui interdisent toute forme de patriotisme économique.

La réindustrialisation de la France passe par une rupture avec l’idéologie ultralibérale, l’affirmation d’un Etat stratège, l’établissement d’un protectionnisme raisonné à nos frontières et le recouvrement de notre totale liberté monétaire : c’est l’essence même du projet du Front National.