Multiplication des agressions à l’égard de commerçants haut-garonnais : la tolérance zéro doit être enfin appliquée !

leonardelli_fn31_communiqués1

Communiqué de presse de Julien Leonardelli, secrétaire départemental du Front National de la Haute-Garonne,

Depuis le 25 mai dernier, pas moins de quatre gérants de commerces situés autour de Toulouse, ont été attaqués à leur domicile par une bande de quatre voyous. De Carbonne à Vigoulet-Auzil, Roques-sur-Garonne et désormais Villaudric, le scénario est identique : séquestration, violence et pillage.

Le Front National de la Haute-Garonne que je représente, s’inquiète de voir se multiplier ces actes inadmissibles en tout points de notre département. Par ailleurs, il se place du côté de ces honnêtes commerçants, attaqués parfois plusieurs fois par an, et qui rouvrent ensuite leur commerce la peur au ventre.

Si nous condamnons cette recrudescence de la violence, nous nous devons également de pointer du doigt la responsabilité de l’RPS, victime de son angélisme perpétuel.

En effet, alors que les commerçants et artisans participent de manière essentielle à la vie économique et sociale de notre pays, ils se retrouvent lâchés par l’Etat, les gouvernements successifs ayant, malheureusement échoué à enrayer cette violence. Ont-ils même cherché à le faire ? Lorsque les délinquants sont retrouvés, les condamnations ne sont souvent pas exécutées, ce qui crée de fait, un sentiment d’impunité et encourage ces délinquants à récidiver. Pire encore, lorsque les commerçants en danger se défendent, ils sont eux mêmes mis en examen et poursuivis.

Enfin, nous réaffirmons nos propositions de bon sens afin d’endiguer la montée en puissance de cette violence :

– La mise en place de la tolérance zéro pour que la peur change enfin de camp.
– La création de 40 000 places de prison pour que toute condamnation soit suivie d’effets et les peines appliquées en intégralité.
– Renforcer la responsabilité pénale des mineurs délinquants.
– Le renvoi chez eux des délinquants étrangers condamnés.
– La création d’une force de sécurité municipale ou intercommunale dédiée aux commerçants.
– Réaffirmer clairement le soutien à la légitime défense. Ce n’est pas aux commerçants qui se défendent contre un délinquant armé d’aller en prison.
– Soutenir moralement et juridiquement les forces de l’ordre dans leur travail.