«Parce qu’ils représentent la France», nos policiers en première ligne !

julien_leonardelli_communiqué_presse_frontnational

Communiqué de presse de Julien Leonardelli, secrétaire départemental du Front National de la Haute-Garonne, conseiller régional du Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées,

Ce lundi 30 août 2016, Abderrahmane Amara un individu d’origine algérienne visiblement déjà très connu des services de police s’est introduit dans le commissariat du Rempart Saint-Etienne à Toulouse pour s’emparer de l’arme de service d’un des fonctionnaire de police présent. Faute d’arriver à ses fins, c’est armé d’un couteau qu’il a alors frappé violemment à la gorge ce même policier, au motif que ce dernier « représente la France ».

Les belles âmes qui baignent depuis toujours dans un angélisme devenu meurtrier à de nombreuses reprises pour notre pays, préfèrent comme d’habitude nier la réalité des faits en évoquant « des troubles psychiatriques ». Mais, combien de temps encore allons-nous tolérer l’inacceptable ?

La consternation du Front National de la Haute-Garonne que je représente est totale. Les attaques directes contre notre pays, notre identité, notre culture et notre liberté se multiplient sans que jamais nos dirigeants politiques de droite comme de gauche ne prennent enfin la mesure d’un danger islamiste que certains contribuent même à faire prospérer sur notre territoire en favorisant l’expansion du communautarisme et de l’immigration.

Si la France persiste et s’enfonce encore dans un immobilisme politique, alors la bataille sera perdue d’avance. Des solutions concrètes existent pour combattre les discours « anti-France » que génèrent le communautarisme, terreau de l’islamisme,mais il faut avoir le courage et la volonté de les mettre en oeuvre.

D’abord, il convient de procéder à la fermeture des mosquées salafistes, d’expulser les imams prêcheurs de haine et de rétablir un contrôle à nos frontières nationales. Dans une suite logique, nous devons mettre un coup d’arrêt à l’immigration massive que nous connaissons. Ensuite, le rétablissement d’une pleine et entière double peine supprimée par Nicolas Sarkozy est une nécessité absolue. L’ensemble des fichés S doivent sans tarder être mis hors d’état de nuire, un renforcement des moyens accordés à nos forces de l’ordre, de notre renseignement et de notre armée est également nécessaire. Enfin, une réforme du code de la nationalité doit être entreprise en parallèle d’un renforcement des sanctions judiciaires.