Ralliement de M. Cavagnac à Emmanuel Macron : les masques tombent à Fronton !

Communiqué de presse de Julien Leonardelli,
Conseiller régional d’Occitanie,
Délégué départemental du Rassemblement National de Haute-Garonne,

Intitulée « Pour une renaissance européenne », la tribune qu’Emmanuel Macron vient tout juste de publier dans les 28 pays de l’Union européenne a reçu au-delà de nos frontières des appréciations hétérogènes. En France et plus particulièrement en Haute-Garonne, elle aura au moins eu le mérite de faire sortir du bois certains élus locaux.

Sans surprise, j’ai appris ce matin que M. Cavagnac, l’actuel Maire de Fronton était de ceux-là, comme en témoignent ses différentes déclarations sur Twitter, où il indique avec clarté (enfin), partager le combat du mouvement « AGIR, la droite constructive », présidé par Franck Riester, Ministre de la Culture au sein du gouvernement Macron. Plus loin, M. Cavagnac enfonce le clou en déclarant soutenir le rassemblement des pro-européens derrière Emmanuel Macron lors des élections européennes.

Ce ralliement de M. Cavagnac à Emmanuel Macron à quelques semaines des élections européennes, ne fait que souligner une réalité apparaissant désormais au grand jour : l’ancienne classe politique de droite, du centre et de gauche, défend le même projet politique de fond que le Président de la République. Un projet post-national, sans frontières et sans limites, sans protections et sans solidarités, sans identité et sans souveraineté. Un projet qui est en réalité rejété par une majorité de français.

Comme théorisé depuis des décennies par le Rassemblement National, le véritable clivage politique, oppose désormais le camp des mondialistes à celui des nationaux.

En ce qui me concerne, après avoir reçu il y a quelques jours Marine Le Pen à Fronton, je reste fidèle à mes engagements politiques et défendrai corps et âme le projet du Rassemblement National pour l’Europe, qui porte le nom « d’Alliance Européenne des Nations », une alliance qui sera la garante de Nations plus fortes, plus libres, plus vivantes, une alliance qui réconciliera 500 millions d’Européens avec la belle idée européenne que les européistes ont si tristement méprisée.