Retour de Farouk Ben Abbes : la menace islamiste plane sur la ville rose !

julien_leonardelli_CDP_frontnational

Communiqué de presse de Julien Leonardelli, secrétaire départemental du Front National de la Haute-Garonne, conseiller régional du Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées,

Par voie de presse, nous apprenons ce jour le retour discret dans le quartier de la Reynerie de l’islamiste belgo-tunisien, Farouk Ben Abbes, qui avait été exfiltré de Toulouse le 15 juin dernier sur ordre du Ministère de l’intérieur à l’occasion de la tenue d’un événement majeur, l’Euro 2016. Jusqu’à présent, cette véritable figure de la mouvance islamiste dont le nom apparaît dans de nombreux projets d’attentats, par ailleurs déjà condamné à trois mois de prison à la maison d’arrêt de Seysses, était paisiblement assigné à résidence aux frais de la princesse dans un hôtel de Brienne-le-Château dans l’Aube.

Le Front National de la Haute-Garonne s’interroge : jusqu’où nos dirigeants politiques joueront-ils avec la sécurité de nos compatriotes ? Dans ces circonstances particulièrement inquiétantes, la question reste en effet entière et le Gouvernement semble toujours déterminé à déformer la réalité afin de préserver ses postures de communication concernant la menace islamiste qui plane sur nous.

Pour stopper l’expansion de la barbarie islamiste sur notre sol, il convient au contraire de sortir du « politiquement correct » qui conditionne la description et donc la perception du réel de notre classe politique, victime de ses propres vices.

Les Français attendent désormais des réponses concrètes et de bons sens que nous sommes les seuls à proposer sans démagogie. D’abord, l’immigration massive doit être stoppée, nos frontières nationales doivent être restaurées, nous devons aussi libérer notre pays des accords de Schengen, interdire tout financement des activités religieuses par des puissances étrangères, couper les ponts avec le Qatar qui arme les djihadistes à travers le monde. Ensuite, il convient de procéder sans tarder au désarmement de nos banlieues et de fermer sans délais toutes les mosquées salafistes déjà clairement identifiées. Enfin, l’audace, la constance et la détermination doivent réanimer celles et ceux qui sont les garants de la vie des Français. Le loup ne doit pas rester dans la bergerie, il doit être expulsé !