Tournée estivale de la ruralité : une troisième étape très constructive à Fronton

frontonnais

La charmante commune de Fronton fut la troisième et dernière étape de la tournée des territoires ruraux haut-garonnais, réalisé par Julien Leonardelli, secrétaire départemental du Front National de la Haute-Garonne.

A l’occasion d’un déjeuner-débat organisé au restaurant « L’Andalou », plus d’une trentaine de participants ont tour à tour posés leurs questions à leur secrétaire départemental, venu notamment pour aborder le sujet des futures élections régionales des 06 et 13 décembre 2015.

Les échanges se multipliant, Julien Leonardelli a alors déclaré que « Pour notre nouvelle région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, Louis est l’homme de la situation !  », ajoutant par la suite « Il est à mon sens, le mieux placé pour réussir le mariage de ces deux belles régions ».

Le soleil étant au rendez-vous, une photo de groupe en extérieur a permit d’immortaliser ce moment de cohésion entre frontistes, juste avant le point presse tenu par le secrétaire départemental du Front National de la Haute-Garonne.

Durant ce dernier, Julien Leonardelli a alors affirmé que « Notre souveraineté, notre identité, nos territoires ruraux, sont sacrifiés méthodiquement par une gauche et une droite, complice et victimes heureuse de la folie ultralibérale de l’Union européenne », précisant aussi que « La ruralité est le cadre de vie d’un tiers de nos concitoyens, et je n’accepterai jamais qu’elle disparaisse dans une France hors-sol, téléguidée par Bruxelles ».

Enfin, accompagné par plusieurs membres de son équipe départementale, dont Peggy Sosnowski, ex-candidate courageuse du Front National et du Rassemblement Bleu Marine lors des dernières élections départementales, Julien Leonardelli s’est rendu chez un éleveur de volailles de Pechbonnieu.

julienleonardelli_éleveur_pechbonnieu_fn31-01

Au cours de la visite, l’éleveur a longuement exprimé sa colère, assurant aussi qu’il n’avait désormais « plus aucune confiance » à l’égard de « marionnettes qui prétendent gouverner le pays, en se soumettant toujours plus à la folle politique de l’Union européenne ».

julienleonardelli_éleveur_pechbonnieu_fn31-02

Juste avant de repartir, Julien Leonardelli et l’ensemble des cadres frontistes présents, ont témoigné de leur soutien à cet éleveur dont les conditions de travail se font de plus en plus difficiles de jour en jour.