Un braquage au gaz lacrymogène près de Toulouse : le silence de la classe politique locale s’apparente à une complicité !

julien_leonardelli_marie_dombes_fn31_communiqué

Communiqué de presse de Julien Leonardelli, secrétaire départemental du Front National de la Haute-Garonne, et Marie Dombes, secrétaire du canton de Muret,

La Fédération du Front National de la Haute-Garonne le répète à l’envie, mais constate qu’une fois encore les faits lui donnent malheureusement raison : l’insécurité est devenue quotidienne pour les commerçants de notre département.

Dans l’après-midi du mercredi 22 juillet dernier, trois individus encagoulés et armés de gaz lacrymogène et de battes de baseball ont violemment attaqué un bureau de tabac de Lavernose-Lacasse, situé à une trentaine de kilomètres au Sud de Toulouse. Ce « fait divers », vient tristement s’ajouter à la liste déjà très longue des agressions recensées à l’égard de nos commerçants haut-garonnais.

Face à l’explosion de l’insécurité en Haute-Garonne, la classe politique locale reste sourde et muette. Nous affirmons aujourd’hui que leur silence s’apparente à une forme de complicité insoutenable pour toutes les victimes.

Nous dénonçons par ailleurs l’institutionnalisation d’un véritable laxisme d’Etat, orchestrée depuis des années par les gouvernements de gauche et de droite. Nous pointons du doigt cette justice qui cultive l’excuse des délinquants comme fondement et le mépris des victimes comme principe. Nous exigeons en outre, une fermeté absolue de ce service public envers les délinquants, une sévérité accrue envers les récidivistes et la prise en compte prioritaire des préjudices moraux et matériels des victimes pour seule préoccupation. Nous demandons enfin, plus de moyens pour nos forces de l’ordre. Ces exigences sont légitimes, car de bon sens. Elles seules feront changer la peur de camp et cesser la culture de l’impunité ! Elles seules permettront aux Français de ne plus baisser les yeux face à des délinquants qui trembleront enfin !